Archive from septembre, 2012
Sep 29, 2012 - Moyen âge    No Comments

Le XIIe, Xllle siècle

Le Xll et Xlll siècle

Le développement des villes.

Les transformations sont indispensable à cause de l’accroissement très sensible de la population. Des progrès et des nouvelles techniques s’installent. Certains paysans deviennent plus riches car ils cultivent pour les citadins toujours plus nombreux grâce au  développement des villes. Les bourgeois apparaissent et obtiennent  des avantages. Les marchands se regroupent et les membres d’un même métier se retrouvent en confréries avec leur saint patron comme protecteur. Des conflits opposent les papes aux empereurs mais l’ Eglise prédomine à cette époque : elle dirige les artistes et part en croisades. La première avec la prise de Jérusalem(1099)qui fut reconquise par les musulmans d’  Egypte (1187) à la quatrième((1204…) pris d’assaut Constantinople.

Le premier édifice gothique de l’Ile de France a été l’abbatiale de St Denis, vers 1140. Les églises gothiques furent des cathédrales commandées par la bourgeoisie des villes.

La voûte gothique:

Un nouveau type de voûte sur croisée d’ogives apparaît…  voir croquis. 

A partir de la fin du XIIe siècle, les architectes purent ouvrir des grandes fenêtres dans les murs grâce à cette invention et les églises gothiques devinrent plus lumineuses et de plus en plus hautes.

Les peintures murales vont être remplacées par des vitraux: mosaïque de morceaux de verre colorés, enchâssés dans des armatures de plomb.

 

 

 

 

 

Les sculptures, que l’on retrouve dans les bas reliefs des portails et sur les chapiteaux à l’intérieur, ont un nouveau style. Les artistes recherchent leur inspiration dans la nature et le christianisme  devient moins effrayant.La violence fait place au calme et à la sérénité.

A la fin du XIIIe cet équilibre tend à disparaître avec un manque de naturel dans les attitudes, les plis, le sourire…

Les arts mineurs:

A Limoges, on trouve des peintures sur métal  émaillées: les châsses ornées de figures émaillées, des dessus de tombes où le portrait du défunt se détache sur une plaque d’émail.

A Paris, les miniaturistes et les ivoiriers triomphaient. Les orfèvres de Verdun et de Cologne réalisaient de somptueux décors d’autels et les bronziers de Dinant produisirent des chefs d’œuvre dans les arts du métal.

Proposition pour cette période: La peinture à l’encre d’un fruit sous forme de vitrail.