Fév 11, 2013 - Moyen âge, Renaissance    23 Comments

Les peintres primitifs niçois

Les peintres primitifs niçois

En 1388 Nice a conclu un accord avec le Comté de Savoie appelé  » la dédition de Nice à la Savoie ».

Chapelle St Sébastien  Clans

Chapelle St Sébastien Clans

Entre la mer et les montagnes, vont s’installer des échanges de sel, huile d’olive, vin et laine, toile et bois permettant la construction navale.

Sur les routes du sel parcourent les caravanes de mules. Des abris,  chapelles rurales accueillent les caravaniers et les villages étapes s’enrichissent grâce à ce trafic.

Ils construisent des églises richement décorées ainsi que des chapelles dédiées aux   saints protecteurs. Car à cette époque, les dangers, épidémies, brigands,catastrophes naturelles étaient prévenues grâce aux prières dédiées à ces protecteurs célestes, la religion étant très pratiquée.

 

Les commanditairesSts Bernard et Sébasrtien, Roure passaient des accords avec les artistes en précisant le thème, les couleurs (la quantité des pigments et leurs prix).

Les chapelles étaient peintes le plus souvent à la détrempe et la palette des peintres était assez restreinte: l’ocre jaune, l’ocre rouge et le gris bleu…

 

Certaines venues de régions éloignées comme le vermillon, l’orpiment couleur d’or et les bleus sont utilisés avec parcimonie car l’azur fin d’Allemagne est encore plus cher que le bleu outremer venu de Perse ou de Chine. Les retables sont peints sur bois et à l’œuf suivant la tradition de certaines icônes.

Miralhet

Peinture à l’œuf sur bois, Chapelle des Pénitents Noirs Nice

La grande richesse de cette région appelée à cette époque les nouvelles terres…dans le Moyen âge finissant est constituées d’oeuvres pariétales  ou sur panneaux. Giovanni Baleison, représentant du gothique international décore avec préciosité les chapelles à Venanson, à Lucéram, à Saorge, à Tende. Giovanni Canavésio influencé par les peintres germaniques qui travaillaient pour le ducs de Savoie est plus réaliste: la passion de Notre Dame des Fontaines à La Brigues. Miralhet peint un retable pour les Pénitents Noirs ainsi que Durandi  et les Bréa ; Antoine, François et Louis Bréa, le plus prestigieux.

Ludovic Bréa est né en 1450 de parents d’origines liguriennes.(La Ligurie est la bande autour de la mer Ligure au- delà des Alpes, Gênes en est la capitale). Ceux- ci étaient tonneliers et habitaient dans le vieux Nice. Il serait mort de la peste qui sévissait à Nice en 1522 ou 1523. Il était si connu, qu’ après lui, toutes les œuvres peintes sur bois s’appelaient des « Bréa ». Cela s’appelle une antonomase.

Retable de Ste Marguerite

Louis Bréa Lucéram

Nous ne pouvons pas étudier tous les primitifs niçois dans le cadre de ce blog c’est pourquoi nous allons nous intéresser à un village médiéval situé à 25 km de Nice sur une des routes du sel. Lucéram, protégé par une tour possède plusieurs retables qui furent démantelés. Dans l’église sainte Marguerite, une partie du retable, dédiée à la sainte protectrice des accouchements est placée sur le maître autel tandis que les bandes latérales sont visibles au Musée des Beaux Arts à Nice ainsi que la prédelle faite de six scènes narratives  de la vie de la bergère d’Antioche.

Au centre Marguerite  »hissant » du dragon (le monstre l’avait avalée et elle c’est miraculeusement délivrée du malin). De part et d’autre, les saints protecteurs sont représentés avec leurs attributs, par exemple: Marie Madeleine avec sa chevelure a dans sa main un  parfum, implorée pour les  moissons.Les figures latérales sont finement exécutées et surprennent par le rendu de la personnalité de chaque saint.

Musée des Beaux Arts de Nice

Musée des Beaux Arts de Nice

La prédelle raconte les étapes du martyr de la sainte comme une bande dessinée. Elle permettait d’enseigner les populations rurales qui ne savaient pas lire.

Si nous pouvions reconstituer l’ensemble, on pourrait admirer la composition mise en valeur par des éléments de décors de bois doré, et l’équilibre des couleurs dominantes, malheureusement, cette œuvre a été démantelée comme beaucoup d’autres.

 

Dans ce village, une chapelle est consacrée à la Madone est entièrement décorée de peintures par Baleison.

Lucéram

Peinture à la détrempe

Chapelle à Lucéram Notre Dame du bon coeur par Baleison.
Voici une proposition d’exercice: une licorne à la caséine.

Licorne à la caséine

Licorne à la caséine

 Le dessin d’un cheval est fait à la méthode du cerveau droit ou construit comme proposé dans l’article d’éveil art et nature: http://eveil-art-et-nature.com/comment-dessiner-un-cheval/

La corne est ensuite ajoutée, on pourrait également imaginer des ailes…

Le support est un carton et les pigments sont limités.

N’hésitez pas à laissez vos commentaires et propositions,

Nicole

23 Comments

  • Bonjour Nicole,
    Une belle histoire qui m’a emporté et fait voyager. Très beau sujet qui me donne envie d’en savoir plus. Je pense que ce thème va intéresser plus d’un visiteur. Pour ma part j’apprécie beaucoup la présentation et j’ai parcouru l’article comme dans un voyage de découverte. Merci

    • Merci Martin! C’est retour vers le passé, mais il est vrai qu’il a construit le temps présent!
      Ce qui est remarquable, c’est qu’à cette époque il n’y avait pas de frontières!

  • Bonsoir Nicole,
    Quelle magnifique licorne.
    J’adore ces petites bêtes!
    Dans ma salle de bains, il y avait
    des chevaux en fresque. je me suis
    ingéniée à leur coller une corne à
    tous pour être certaine d’être bien
    entourée!

    • Très bonne idée! On n’est jamais trop bien entouré! nicole

  • Bonsoir Nicole,

    Ça devait être limitatif au niveau de la créativité à cette époque pour les artistes si ceux-ci étaient limités par le nombre de pigments dans leurs oeuvres et, qu’en plus, c’était les commanditaires qui choisissaient les couleurs…

    Amicalement,

    Sco!

    • Oui ils étaient assez limités par les commanditaires, mais j’ai remarqué que parfois cela permet une plus grande créativité car l’artiste ne s’éparpille pas! Merci de m’avoir prévenu pour les commentaires disparus, je m’étonnais que cela n’intéresse personne! Nicole

  • Bonjour Nicole

    C’est toujours un réel plaisir pour moi de découvrir tes articles qui allient histoire et art

    N’ayant aucun talent pour la peinture, j’aime cependant visiter des églises et musées et admirer les œuvres de peintres admirables et parfois méconnus

    J’ai un faible pour l’école hollandaise et il me semble que pour les gens comme moi qui n’y connaissons rien, nous marchons « au feeling » et j’aime ou pas sans me préoccuper si c’est un artiste connu ou pas

    Merci pour tes articles vraiment qui me passionnent

    • Merci Sylvianne, ce n’est pas le talent qui permet d’apprécier ou non un œuvre. C’est le regard de l’être!

  • Bonjour Nicole,

    Comme je te l’ai dit je crois je suis très réceptif à la peinture même si ma culture en ce domaine demeure relativement limitée … précisément c’est un enorme plaisir de lire des articles comme le tien qui évoquent tout le contexte d’une époque, d’un style, ce qui aide à l’apprécier encore plus !
    D’autant que ta sensibilité permet à d’autres de capter les détails fins des oeuvres …
    Merci Nicole, et à bientôt!

    Philippe

    • C’est vrai que quand on connaît le cadre, on comprend mieux et même cela permet de mieux apprécier!

  • Depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, l’homme a toujours essayé d’utiliser toutes les techniques à sa disposition pour s’exprimer artistiquement.
    Même des moyens limités (choix restreint de pigments) n’ont pu empêcher des oeuvres magnifiques de voir le jour.

    • Parfois les limitations permettent de se dépasser!

  • Bonjour Nicole,

    J’aime beaucoup tes ‘petites histoires d’art’ 🙂

    Je ne connaissais pas les peintres primitifs Niçois.

    Suite à tes conseils j’ai démarré la lecture de romans historiques de la Reconnaissance à Florence, la Passion Lippi et le bouquin de Jean Diwo du temps de la Joconde et je me régale !

    A bientôt
    Jean-Yves

    • Je suis contente de partager, c’est vraiment enrichissant de voir par quelles étapes les artistes sont passés

  • Bonjour Nicole,

    Je trouve que c’était une époque difficile pour les artistes, car en plus de créer en ayant un thème, le nombre de pigments et les couleurs étaient décidés par les commanditaires.

    Ces artistes étaient probablement habitués à cette façon de faire, mais c’est tout de même limitatif au niveau de la création.

    Amicalement,

    Sco!
    P.S. J’ai déjà laissé un commentaire semblable, mais je crois qu’il a disparu quand je l’ai publié.

    • Merci de me prévenir, il était passé dans les indésirables!

  • Super,je le garde précieusement,et cela m’a stimuler pour aller sur place au beaux jours de printemps ,et me guider ,je vais faire suivre autour de moi,merci,Christine

    • Merci tiki,
      Les chapelles sont dans des sites très sympas!

  • Salut Nicole,

    Comme d’habitude, c’est un régal.
    Je ne vais pas en dire sinon, je vais me répéter d’article en article.

    Un point fort pour le retable absolument magnifique que l’on imagine parfaitement dans le calme et le recueillement d’une église.

    @+
    Christian.

  • Bonjour,
    j’ai trouvé votre article tres interessant notamment sur les peintures primitives de Lucéram que je ne connaissais, je vis sur la colline de Cimiez à Nice non loin du Monastère où sont exposées les oeuvres les plus connues de Bréa (actuellement en cours de restauration), et je consacre une grande part xde mon blog sur les rues du Vieux Nice où l’on peut rencontrer des primitifs Niçois dont Miralheti, c’est avec plaisir que le plus tôt possible je mettrai un lien vers votre site, le mieux serait sur la page que je consacre à la Vieille Ville de Nice, je vous fait signe dès que ce sera fait.
    Recevez toutes mes amitiés et félicitations pour votre beau site
    Cordialement

  • Hi Nicole,
    First I want to excuse myself because I can’t write in French. I hope writing in english is fine with you. I’m an art history student from Amsterdam and I just discovered ‘Les peintres primitifs niçois’ and got very interested in all the beautiful mural paintings in chapels located in the Alpes Maritimes. Would you like to share the bibliography or information you used for this article with me? I look forward to hearing from you.
    Thanks in advance, merci,
    Maren

    • the better is to ask to :Association située dans le Vieux Nice à proximité du Palais Lascaris 12 bis rue Benoît Bunico
      (ouverture du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et 14h30 à 17h30)
      Tél: 04 93 27 27 01
      mail:cerclebreanice@yahoo.fr

  • Merci beaucoup!!!

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!