Tagged with " méthode du cerveau droit"
Fév 1, 2012 - Antiquité    No Comments

La Rome antique

Rome Antique

L’arc de triomphe romain n’est que la porte étrusque modifiée.

Rome demande à des ingénieurs d’Étrurie sa Cloaca Maxima:

Point de départ pour bâtir un empire de pierre sur le monde ancien.

 

 

Le symbole de Rome, la  louve du Capitole, est d’un vieux bronzier toscan.

 

Tant que dura la guerre – cinq ou six siècles -les romains n’eurent pas le temps de s’exprimer.

L’exemple grec se transforme en architecture mais également en sculpture, en peinture.

Le temple, presque toujours plus grand qu’en Grèce, perd sa légèreté. Il est symétrique et volontairement massif et  lourd.

Les  bronzes et les marbres ont des gestes figés et   emplissaient tous les lieux publics, forums, carrefours, sanctuaires. Sarcophages, statues, tout était fait d’avance, l’orateur vêtu de la toge, le général cuirassé, le tribun, le questeur, le consul, le sénateur, l’empereur. Le corps était interchangeable. On vissait la tête aux épaules. Et les portraits étaient réalistes, des  têtes lourdes ou fines, carrées, pointues ou rondes, toujours vraies.

portraits

Où est le type classique du « profil de médaille » dont voici un exemple?

 

 

 

 

 

Après les aqueducs, après les routes, on construit des amphithéâtres, des cirques, on bâtit des thermes, avec des piscines.

 

Né à l’échelle d’une cité, l’art de Rome s’est progressivement transformé aux dimensions d’un Empire étendu à toute la Méditerranée.

Pour cette période, je propose comme exercice:

Le portrait de profil.

Méthodologie:

Des documents sont découpés dans les revues ou mieux, une photo de profil est prise et imprimée.

Un ovale de sélection est fait. Ici j’ai plié en deux le document afin d’avoir un ovale à peu près correct

Le modèle est placé à l’envers ( afin de leurrer le cerveau).

Le regard se porte surtout sur la partie vide de l’ovale et aucun mot tel que bouche, lèvres… n’est pensé ou prononcé.

Bien regarder la forme de l’espace, la direction des lignes, la courbe…

Un ovale de la même proportion est dessiné. L’espace vide est regardé et la ligne de contour est posée. Ensuite les éléments internes également en regardant la hauteur, l’espace entre les éléments, leur grandeur.

Le dessin terminé, retourner le modèle et le dessin et faire l’analyse sans jugement, avec la méthode du jeu des sept erreurs et ne pas avoir peur de corriger. C’est ainsi que le dessin sera le plus juste par rapport à l’image perçue.

Il est possible de remplir avec du feutre ou toute autre technique! La fiche est en cours d’élaboration est vous sera offerte bientôt!! bon apprentissage

 

 

 

 

 

 

 

 

Jan 12, 2012 - Antiquité    No Comments

Les Etrusques

L’art étrusque:

Italie, VIIIe siècle env. IIe siècle av. J. -C.env.

Leur art fut surtout sous l’influence des Grecs. Et c’est dans les nécropoles que l’on trouve la plus grande partie de leurs créations.

Sculptures tombales, orfèvrerie, peintures murales. Ces peintures montrent des activités sportives lors des funérailles.

 

 

 

 

 

 

Les écrivains ont évoqué les étrusques de deux manières: harmonie, aptitude au bonheur et à la liberté, (Stendhal, Huxlley ou D.H. Lawrence).

ou une terre de tristesse: l’Etrurie des sépulcres et des Enfers.

 

Henry Moore et Giacometti se seraient inspirés de leur art.

 

L’exercice proposé pour les étrusques est de dessiner la silhouette de cette statuette en bronze( 550 av. J.-C. du musée archéologique de Florence.

  1. Le modèle est entouré d’un rectangle de sélection fait avec l’équerre: 5cm-18cm.
  2. La médiane verticale coupe en deux parties semblables à 2,5cm.
  3. Un rectangle absolument identique en proportions et  ici en mesure est dessiné.
  4. la feuille A4 est posée à l’envers afin de leurrer le cerveau.
  5. le dessin au crayon est effectué en regardant surtout les vides blancs!
  6. la feuille est remise à l’endroit .
  7. Le dessin au feutre corrige grâce au jeu des sept erreurs.

Cette méthode appelée, méthode du cerveau droit, a été expliquée par Betty Edwards qui a étudié les fonctions du cerveau. Elle permet de dépasser le dessin enfantin et de dessiner ce qu’on voit.

Les enfant à partir de six, sept ans ont envie de dessiner ce qu’ils voient et quelques petits exercices pour voir juste et donc mieux regarder sont développés dans son livre « Dessiner avec le cerveau droit »